Technologie et médecine : que se passe-t-il lors d’un examen TEP tomographie par émision de positions ?

La tomographie par émission de positrons (TEP) est un examen dans lequel plusieurs images en coupe sont prises du corps ou d’une région du corps. Ces images montrent la région imagée couche par couche, comme dans des tranches fines. Cette méthode utilise une substance radioactive qui n’est pas considérée comme dangereuse pour l’homme à la dose utilisée dans cet examen. On utilise généralement le sucre marqué fluor-désoxy-glucose (FDG). L’exposition moyenne aux radiations est approximativement égale à l’exposition d’une tomographie par ordinateur de la poitrine.

Quel est l’objectif de l’examen TEP ?

La particularité de la TEP est qu’elle montre à quel point le métabolisme est actif dans certains tissus de l’organisme. La TEP fonctionne avec une astuce comme la substance radioactivement marquée, le fluor est souvent utilisé et couplée au glucose, qui est absorbé du sang dans les cellules comme le glucose normal et utilisé pour produire de l’énergie. Cela permet de visualiser les cellules ou les tissus qui consomment beaucoup d’énergie et ont un taux métabolique élevé. Cela est particulièrement vrai pour les cellules du cerveau et du muscle cardiaque, pour les tissus enflammés, mais aussi pour les tissus tumoraux. Les tissus ayant un métabolisme rapide et une forte consommation de sucre apparaissent sous forme de taches particulièrement sombres sur les images PET noir et blanc, et de taches particulièrement claires sur les images couleur.

Quelle est la différence entre la TEP et les autres méthodes d’imagerie ?

Dans d’autres examens d’image en médecine, tels que les rayons X conventionnels ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie par ordinateur (CT), les tissus, les organes et les os eux-mêmes sont imagés. La TEP, en revanche, permet de voir l’activité d’un tissu. En d’autres termes, l’activité métabolique est mesurée. Une deuxième différence, contrairement aux rayons X ou aux ultrasons, les radiations ne sont pas générées par un appareil extérieur au corps et envoyées à travers le corps. Au lieu de cela, des substances radioactives sont administrées, qui font partie du métabolisme du corps et émettent elles-mêmes des radiations. L’examen TEP est donc similaire à la scintigraphie, dans laquelle des substances marquées sont également utilisées et introduites dans le corps. Le SPECT est une méthode de scintigraphie qui produit également des images en couches. Par rapport à la TEMP, la TEP est beaucoup plus précise et infaillible.

Qu’est-ce que la tomographie assistée par ordinateur (TEP) ?

Aujourd’hui, un scanner TEP est très souvent combiné à un tomographe informatique dans un seul appareil. Alors que la TEP fournit des informations sur l’activité métabolique des tissus examinés, la tomographie assistée par ordinateur réalisée simultanément permet une classification anatomique plus précise des résultats que la TEP seule. Il existe aussi déjà des appareils qui combinent un scanner TEP et un scanner d’imagerie par résonance magnétique (IRM) (TEP / IRM).

Quelles sont les caractéristiques de la TEP ?

L’examen TEP est très précis. Elle peut souvent rendre visibles des changements, par exemple dans les tissus d’une tumeur, même s’ils ne sont que de quelques millimètres. Il est particulièrement adapté à l’examen d’organes ou de types de tissus ainsi qu’aux altérations tissulaires qui consomment beaucoup d’énergie et qui peuvent être facilement distinguées des organes ou tissus voisins grâce à leur métabolisme rapide. Par exemple, les ganglions lymphatiques affectés à la suite d’une maladie maligne ne peuvent être détectés par des procédures d’imagerie telles que l’échographie, la tomodensitométrie ou la TRM que s’ils sont hypertrophiés. La TEP, en revanche, pourrait détecter l’augmentation du métabolisme des sucres causée par la modification maligne, même dans les ganglions lymphatiques qui ne sont pas encore hypertrophiés. En outre, après un traitement par chimiothérapie ou radiothérapie pour des ganglions lymphatiques hypertrophiés ou du tissu tumoral restant, la TEP est également utilisée pour différencier le tissu cicatriciel “mort” des cellules tumorales actives.

Une autre propriété de la TEP, il est également possible de mesurer à quel point le métabolisme est plus élevé dans une certaine plage. Cela pourrait être important pour observer l’évolution de la maladie. L’examen TEP est complexe et coûteux. D’une part, la production de la substance radioactive est complexe, d’autre part, il faut disposer d’un laboratoire dans lequel on peut travailler avec des substances radioactives. En outre, le laboratoire et le dispositif de TEP doivent être situés à proximité immédiate, car les substances radioactives produites ont une durée de vie limitée et se désintègrent au plus tard au bout d’un jour. La question décisive est de savoir si les avantages possibles de la TEP par rapport à d’autres examens se traduisent également par un meilleur traitement et de meilleurs résultats de traitement et si cet examen présente donc aussi un avantage pour les patients.

Exposition aux radiations : la TEP est-elle dangereuse ?

L’exposition aux rayonnements lors d’un examen TEP est limitée et est similaire aux autres examens radiologiques tels que la tomographie assistée par ordinateur. Un seul TEP équivaut approximativement à l’exposition aux rayonnements naturels de l’environnement à laquelle une personne est exposée en un an. La TEP utilise des substances qui se décomposent très rapidement dans l’organisme et sont rapidement excrétées par les reins. Cela se produit encore plus rapidement si vous buvez beaucoup. La demi-vie du sucre FDG (fluor-désoxy-glucose) le plus couramment utilisé et marqué radioactivement est d’un peu moins de deux heures. Cela signifie qu’après environ 110 minutes, seule la moitié de la radioactivité est encore présente, après quatre heures, seulement un quart, et ainsi de suite. Néanmoins, un examen TEP, comme les autres examens radiologiques, ne doit être effectué que s’il est vraiment nécessaire.